VERS UNE RECONNAISSANCE DES MÉDECINES ALTERNATIVES

Contact avec M. Vigier, député de l'Eure-et-Loire

Notre association a pour but, entre autres, de se rapprocher de la médecine conventionnelle dont elle est complémentaire.

Dans cette optique, nous travaillons à la reconnaissance de nos soins de médecines alternatives. 

Depuis deux siècles, les pratiques de santé ont beaucoup évolué. Et la loi régissant l'exercice de la médecine, datant de 1803, n'est plus en concordance avec la réalité du parcours de soins.

Comme l'Eure et Loir est un département très touché par la désertification médicale, l'opportunité de s'appuyer sur les médecines alternatives est une réalité à prendre en compte pour soulager les médecins surchargés de consultations.

Fortes de notre proposition, nous avons rencontré la suppléante du député Kasbarian de la REM qui est restée insensible à nos arguments, pourtant forts et documentés. (voir l'article du blog correspondant)

Monsieur le député Vigier de Châteaudun, connu pour ses engagements actifs sur son territoire, comme à l'Assemblée Nationale, nous a semblé plus concerné par notre sujet. En effet, ce dernier a été un des parlementaires à se mobiliser contre la désertification médicale. Il est d'ailleurs l'initiateur et le rapporteur de la commission d'enquête parlementaire à ce sujet (rapport du 19.7.18 consultable sur Internet).

Nous avons tout d'abord rencontré son secrétaire en février 2018. Il nous a écoutées et a transmis notre dossier au député. Dans celui-ci, nous avions des pièces convaincantes:

  • L'expertise de M° Robard, avocate française spécialisée dans la Santé, qui a instruit de nombreux dossiers concernant l'élaboration de nouvelles lois sur la santé dans plusieurs pays européens.
  • La Note d'analyses n° 290 du Centre d'analyses stratégiques de Matignon de 2012 qui met en évidence les bienfaits des médecines alternatives en soulignant "qu'une action des pouvoirs publics semble nécessaire".
    En juin 2018, nous avons donc rencontré Monsieur le député Vigier. Nous lui avons parlé de l'obsolescence de la loi de 1803 et de notre projet d'expérimentation au niveau de notre territoire.
    Très intéressé par notre démarche et déjà observateur des bienfaits des médecines alternatives dans son entourage, il nous a proposé d'essayer de  déposer un amendement à la loi de 1803.  Puis il nous a fortement encouragées à élaborer un référentiel des magnétiseurs.

Bien que le sujet soit complexe et demande beaucoup de réflexion, de recherches, ne serait-ce que pour la terminologie et la description d'un univers absent de toute littérature, nous avons commencé ce travail colossal.
 

Copyright © 2019 UniVers Santé

Search